mardi 31 octobre 2017


Petit rappel !

DES GORGES DU SOU À NOTRE-DAME DU CARLA

 Mercredi 1er novembre 2017

| 9h30-12h30 | 2 km | moyen | + 5 ans
 RDV dégagement sur le bord de la D3 près du 2e pont sur le Sou au milieu des gorges - 43.090465, 2.578256

Et si le Genêt d’Espagne n’était pas celui qu’on croit ? Venez nous questionner sur les différentes espèces végétales et lichens que nous croiserons lors de notre pèlerinage vers la chapelle.

 À la Cadence de l’Herbe Catie LEPAGNOLE 04 68 76 09 48
 L’Artemisia Enrico CANGINI 06 06 46 37 99

Visite de la chapelle possible

mercredi 11 octobre 2017

l'intelligence des arbres au ciné à Carcassonne

Le Collectif Carcassonnais pour une Transition CitoyenneNature & Progrès Aude et Cap’cinéma Le Colisée invitent Arbres & Paysages 11 pour une projection débat autour du film L’intelligence des arbres, ce jeudi 12 octobre à 20h30 à Carcassonne.
Affiche projection débat L'intelligence des arbres au Colisée
On commence à peine à découvrir la vie secrète des arbres, leur communication, leur sociabilisation, leur mémoire, le fonctionnement d’une forêt ou d’un groupe d’arbres et arbustes, leur côté maternant….
Ce film documentaire, est inspiré du best seller La vie secrète des arbres, de Peter Wohlleben, qui intervient dans ce film accompagné de scientifiques, et passionnés d’arbres, qui nous font changer notre regard sur le vivant, les arbres et les forêts…

Retrouvez-nous après le film pour des échanges autour des arbres, des forêts, des actions menées sur le département, etc. avec Christian Winterhalter, président d’A&P11 !

Pour en voir un peu plus (bande annonce, extraits inédits...), rendez-vous sur notre blog !

Arbres & Paysages 11
Haies champêtres & Agroforesterie

07 71 17 94 71

mercredi 13 septembre 2017

L'Intelligence des Arbres // Bande Annonce Officielle // VF



Le 27 septembre, sortira en France un documentaire comme on les aime, L'intelligence des arbres. Il expose les découvertes de chercheurs ayant démontré des échanges de nourriture et d'informations entre les arbres d'une forêt, témoignant d'entraide, de stratégies collectives et de mémoire. Partenaire du diffuseur Jupiter Films, Futura est heureux de vous présenter des extraits exclusifs, dont voici le premier, qui nous parle d'un réseau souterrain...
Promis, après avoir vu ce documentaire de Jupiter Films, vous ne verrez plus les forêts de la même manière. Dans cet extrait, nous entendons d'abord Suzanne Simard, écologiste canadienne à l'université de Colombie-Britannique. Avec son équipe, elle a découvert que des bouleaux et des sapins de Douglas échangent des molécules par l'intermédiaire du réseau de champignons intimement lié aux racines, le mycorhize.
Les arbres d'une forêt s'aident littéralement entre eux. Les bouleaux expédient des sucres aux jeunes sapins qui manquent de lumière et, à la mauvaise saison, les sapins en envoient vers les bouleaux qui ont perdu leurs feuilles. Peter Wohlleben, forestier allemand, donne une explication : ces arbres ont besoin de la forêt. Ce sont des êtres sociaux (à la différence d'espèces solitaires, comme le saule ou le peuplier). L'intérêt pour eux est de coopérer car l'environnement forestier leur est utile. L'humidité y est retenue, des familles d'animaux, de plantes, de micro-organismes et de champignons y trouvent un habitat propice.

vendredi 11 août 2017

retour sur les balades du banquet du livre

Chaque jour, un passant considérable nous raconte sa journée au Banquet. Aujourd’hui,Pascal Ory (Jouir comme une sainte et autres voluptés, Mercure de France 2017)
Notre journée, nous la commençons rituellement chaque matin avec Catie Lépagnole, dans la garrigue – ce qui généralement nous oblige à sacrifier Jean Renoir, Eisenstein ou Jean-Marie Straub au profit de la pariétaire, du buplèvre et de l’hélichryse – je cite là des classiques de notre ethnobotaniste préférée.

Si le zénith de nos journées se passe toujours autour de notre Abélard de midi et demi, nos matines se rassemblent donc autour de cette anachorète rousse – aussi rousse que sa chienne Engie, qui batifole à ses côtés -. Catie est là pour nous rappeler que la « nature » est un autre mode de culture, qu’aucune de ces plantes n’est « mauvaise » et « inutile en soi », et qu’elles témoignent toutes d’une histoire mondiale – témoin avant-hier la vergerette du Canada, arrivée au XIXe siècle dans les peaux de castor destinées à la mégisserie de Mazamet.




mercredi 19 juillet 2017

les balades du banquet du livre

Marcher dans la garrigue


À 9h de lundi 7 au jeudi 10 août. Partez sur les sentiers autour de Lagrasse pour une promenade insolite avec l’ethnobotaniste Catie Lépagnole. 


Rendez-vous à l’abbaye

Pour le programme complet, cliquer ici